Actualités

Frédéric Maurin, mécanicien à L’Isle d’Espagnac (16)

Publié le

Frédéric Maurin sera bientôt l’heureux propriétaire de son propre garage automobile. Ce passionné rachète l’entreprise de son oncle, qui part à la retraite à la fin de l’été. Une reprise effectuée en douceur grâce à l’accompagnement de la CMA.

Aussi loin qu’il se souvienne, Frédéric Maurin a toujours rêvé de posséder son propre garage automobile. Mais, comme il le dit si bien, l’école, ce n’était pas son truc. Alors, à 14 ans, il démarre tout en bas de l’échelle en partant en pré-apprentissage comme mécanicien. Cette expérience ne fait que renforcer sa vocation. Son diplôme en poche, il est d’abord recruté dans un garage à Mouthiers, puis à La Couronne. 
 

Pendant près de 30 ans, il exerce son métier avec passion. Mais son rêve de gosse est toujours dans un coin de sa tête. « A La Couronne, j’ai eu l’occasion de monter en compétences sur tout ce qui est gestion administrative : établir les devis et les factures, gérer les relations avec les fournisseurs… ça a réveillé en moi quelque chose », confie le garagiste. 

A l’été 2020, Frédéric Maurin commence alors à se renseigner pour l’achat d’un terrain et la construction d’un bâtiment. Les estimations, à près de 500.000 euros, le freinent un peu. Il contacte donc son oncle, Yves Jousseaume, garagiste à L’Isle d’Espagnac. Ce dernier lui annonce qu’il part à la retraite dans un an. Banco !

Frédéric Maurin mécanicien

Francis Selier Photographe

Frédéric Maurin s’inscrit alors aux Matinales de la Chambre de métiers et de l’artisanat, afin d’en savoir plus sur la création et la reprise d’entreprise

Poussé par son épouse Gaëlle, alliée de la première heure, le garagiste s’inscrit également sur la plateforme du Conseil en Evolution Professionnelle. Très rapidement, il est à nouveau contacté par une conseillère de la CMA. « Elle aussi m’a encouragé dans mon projet. Elle m’a aidé à me décider et à opter pour la reprise car en termes de budget, c’était incomparable. »

Puis j’ai eu un entretien individuel avec une conseillère qui m’a énormément rassuré sur la faisabilité de mon projet, que je parte sur une création ou une reprise. 

Frédéric Maurin rachète en effet le fonds de commerce de son oncle. « Bien sûr, il y a un loyer à payer tous les mois, et une partie du matériel, vieillissant, à remplacer. Malgré tout, cela reste un tarif très abordable pour une reprise. » 

Le quadragénaire sera définitivement propriétaire de son garage le 1er septembre 2021. En attendant, il occupe une partie des locaux depuis le mois de février. « Je suis très confiant. Je réalise déjà le même chiffre d’affaires mensuel que mon oncle, avec ma propre clientèle. Alors quand je vais récupérer la sienne, tout devrait rouler ! »

Votre CMA à vos côtés

Nous trouver

CMA

Antenne CMA

Votre CMA à vos côtés

Un ancrage local fort

300

Conseillers pour vous accompagner

37

Points de contact au plus proche de vous